Nador – le roman d’une Tunisie tourmentée à l’aube du printemps arabe

A l’occasion du Salon du livre de Paris, dont le Maroc est l’invité d’honneur, Thérèse Fournier, spécialiste du Maghreb, publie le troisième volet de sa Trilogie arabe : Nador…

2002. La Tunisie vit sous la dictature de Ben Ali, qui mène une surveillance paranoïaque des populations. Ben Ali se méfie comme de la peste de ces benêts d’occidentaux, qui bien qu’ils n’aient connu que les beaux quartiers sont si prompts à donner des leçons de morale aux autres.

Cette année-là, un couple de Français, les Duquesne s’installe à Tunis avec leurs enfants.

La jeune épouse, Gabrielle en vient rapidement à déplorer cet exil : elle ne sait que faire de ses journées et son âme, avide d’émois, s’ouvre peu à peu à une potentielle aventure – même si, au fond d’elle-même, elle repousse viscéralement toute perspective d’infidélité.

Charles, pour sa part, prend goût à sa fonction de haut fonctionnaire à la Commission européenne. Il se sent comme empli d’une mission civilisatrice : en supervisant la construction de barrages, il va aider à irriguer des régions encore infertiles de la Tunisie, donner accès à l’eau à des populations qui en manquent cruellement. Hélas, il ne tarde pas à découvrir que tous les millions octroyé par la Commission Européenne n’arrivent pas a bon port. Plus les jours passent et plus il se sent révolté par cette écoeurante corruption qui semble aller de soi.
Un 3ème personnage vient semer le trouble. Houria, l’assistante de Charles, est impressionnée par l’aura que dégage le “petit prince blond” qui lui sert de boss. La fascination se transforme peu à peu en une passion qu’elle ne parvient pas à réfréner.
Seulement voilà, Houria cultive une angoisse majeure : celle de voir sa famille tomber dans une pauvreté sans retour. Courageuse, elle serait prêt à tout pour éviter cette déchéance annoncée.
Lorsque le renseignement tunisien approche Houria et lui demande d’espionner Charles, elle ne sait sur quel pied danser. Quel que soit son choix, une part d’elle-même n’en sortira pas indemne.
Il résulte de ce maillage un roman que l’on dévore page après page, et qui nous fait découvrir avec des détails que l’on n’invente pas un pays tourmenté dans lequel (- les héros du livre le découvriront à leurs dépens -) les notions de droits civiques, droits de l’homme et autres “niaiseries occidentales”, n’ont pas cours…


Ce récit de Thérèse Fournier nous plonge de manière troublante dans ce qui a été le quotidien des Tunisiens durant la dictature de Ben Ali. Il nous fait découvrir, en toile de fond de l’intrigue principale, la montée des courants contestataires mais aussi radicaux, qui ont amené le printemps arabe.

A propos de l’auteur

Ecrivain, Thérèse Fournier est une artiste pour le moins originale : depuis 30 ans, elle sillonne la Méditerranée sur son bateau. De temps à autre, elle se pose sur l’un des territoires abordés et se mêle alors à la vie locale. Comment fait-elle pour s’intégrer ainsi à la vie quotidienne des populations ? Mystère. Toujours est-il qu’elle récolte au passage mille détails, mille confidences qui vont peu à peu nourrir les intrigues de ses romans et nouvelles.
Thérèse Fournier a publié deux autres romans et une dizaine de nouvelles dans la revue littéraire Siècle 21, littérature et société. Elle est impliquée dans de nombreuses actions visant a mettre a jour l’histoire commune des deux rives de la Méditerranée. Elle a reçu le prix Renaissance Méditerranée en 2009 et a été nominée au prix de la nouvelle de l’Île d’Yeu.
« Nador » est en cours d’adaptation cinématographique.

Le dernier volet de la trilogie arabe

« Nador » est le troisième et dernier volet de sa trilogie arabe qui comporte également « L’Olivier bleu » (JCLattès, Le Fennec) et « 2028 » (Scali).

Page Web du roman

Page de description du roman : http://theresefournier.fr/fr/nador/

Une vidéo de présentation

Nador sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=1GlbobxDP7I

L’éditeur : Mirza Publishing

Nador est publié par Mirza Publishing, une maison d’édition que dirige Berti Scali, agent littéraire.
Journaliste et écrivain (notamment auteur du livre “Hitler mon voisin”), Bertil Scali a œuvré comme conseiller auprès d’éditions aussi prestigieuses que Michel Lafon ou La Martinière.

Contact presse

Pour les demandes d’exemplaires presse, contacter :
Gisèle Foucher : gisele.foucher@orange.fr / 06 64 52 59 73Thérèse Fournier sera présente lors du Salon du Livre et disponible pour des interviews.