Mirza Publishing dans « Rue 89 Bordeaux »

Astrid Dupont-Fauville, fondatrice et éditrice de Mirza Publishing

« Nous voulions développer, Bertil Scali et moi, notre métier d’éditeurs indépendants. Cela supposait d’agrandir nos bureaux, donc notre logement puisque nous travaillons de plus en plus à domicile. Mais nous vivions à Paris, et ça nous bloquait complètement. Nous en avions aussi assez de la logistique et du temps passé dans les transports, alors nous avons décidé de quitter Paris.

Nous cherchions une ville à deux heures de Paris, car on savait qu’il faudrait faire des allers-retours. Et nous sommes venus au coup de cœur à Bordeaux. On est d’abord venus en repérage, et tous les gens qu’on rencontrait étaient ouverts. Nous avons été séduits par la beauté de la ville et par la mentalité des Bordelais. Et puis on y a trouvé une vraie dynamique culturelle et une vivacité intellectuelle. Il y a pas mal d’éditeurs indépendants et de libraires, et c’est une ville étudiante…

Pour l’instant nos revenus sont encore essentiellement parisiens mais on développe mieux nos activités ici. A commencer par Mirza Publishing, une maison d’édition 100% digitale, qui va sortir ses premiers ouvrages, dont un essai de Chantal Jouanno, l’ancienne secrétaire d’Etat à l’écologie. Elle trouvait que le digital se prêtait mieux au propos écolo du livre, car le numérique permet d’éviter la question de la gestion des stocks, et de changer la temporalité des livres.

Le numérique permet aussi d’explorer d’autres formes, et d’autres usages du livre. En France, cela représente moins de 3 % du marché de l’édition, contre 25 % aux Etats-Unis, mais le marché progresse très vite – les ventes ont augmenté de 45 % l’an dernier. »

L’article en entier de Simon Barthélémy sur Rue 89 Bordeaux